Une conduite écologique est bien sûr possible !

Une conduite écologique. Voiture électrique en train de se recharger.

Les véhicules particuliers et leur circulation génèrent plus d’émission de CO2 que le transport aérien ! N’est-ce pas surprenant ? D’ailleurs, en France le secteur des transports représente à lui seul quasiment 30 % des émissions de gaz à effet de serre. Heureusement, il est possible, dans la mesure où nous pouvons nous déplacer autrement qu’en voiture, de réduire considérablement notre consommation d’essence et donc notre impact. Avec des petits gestes, une conduite écologique est toujours possible. Si vous voulez découvrir comment y parvenir, lisez l’article complet !

Comment poursuivre une conduite écologique ?

Il y a, tout d’abord, le choix du véhicule : une grosse berline ou un 4×4 consommeront toujours plus qu’une petite voiture de ville plus légère, mais le choix d’une voiture électrique, à essence ou diesel impacteras aussi ! Néanmoins, nous pouvons une fois notre véhicule en main adopter certains comportements pour diminuer notre empreinte carbone.

Vérifier le poids du véhicule

Tout d’abord, le poids du véhicule est un critère important à prendre en compte. Ainsi évitons le porte vélo quand il n’est pas nécessaire, le coffre chargé d’objets en tous genres… L’aérodynamisme permet aussi une conduite écologique, donc il faut réduire l’espace occupé par le véhicule.

Contrôler l’état du véhicule

Nous répétons souvent qu’un voyage sûr est un voyage où l’on s’est assuré de rouler avec un véhicule en bon état (niveau d’huile, plaquette de frein…), d’avoir des pneus suffisamment gonflés notamment. En effet, un pneu sousgonflé, en plus d’être moins sûr, consomme plus. Comme les pneus se dégonflent naturellement, n’hésitez donc pas à vérifier régulièrement leur pression (à froid toujours). Avec ces petites vérifications, il sera toujours trop simple de garantir une conduite écologique.

Consulter la route idéale

Vous pouvez également préparer votre itinéraire et utiliser, par exemple, des applications vous permettant d’éviter d’une part, les détours inutiles et, d’autre part, les embouteillages. Les kilomètres inutiles jouent un rôle essentiel lors d’une conduite écologique, car ils impliquent une consommation de carburant plus haute.

Faites attention à la vitesse

Roulez moins vite ! Pas de secret : la vitesse joue sur notre sécurité, mais pas que. Seulement 10 km/h de différence représentent jusqu’à 1 litre d’économie de carburant pour à peine une petite poignée de minutes de perdues. Lorsque nous sommes sur l’autoroute, rouler à 110 km/h au lieu de 120 ne nous fait perdre même pas cinq minutes sur 100 km de trajet. Sur 600 km en direction des vacances on parle de 6 litres d’essence économisés pour à peine une petite demi-heure de différence !

Changez de vitesse dès les 200 tours pour les diesels et entre 200 et 2500 pour les essences ! Rouler à bas régime est moins gourmand donc plus écolo. De même, lors des 5 premiers kilomètres il convient de conduire plus doucement, car lorsque le moteur chaud, c’est le moment où il consomme le plus.

Attention à la climatisation !

Enfin, utilisez la climatisation à bon escient. Plus il fait chaud, plus nous mettons la climatisation à basse température, plus la consommation augmente ! En général, ce type de dispositifs sont utiles pour le conducteur et les passagers, mais pas pour atteindre une conduite écologique et pour respecter l’environnement.

Pour résumer, le plus écologique est de rouler à vélo. Cependant, comme cela n’est pas toujours possible, nous pouvons chacun de notre côté adopter des comportements simples, mais efficaces, pour réduire notre empreinte carbone. À l’heure où la question du “zéro déchet” est de plus en plus d’actualité, il revient à chacun de nous de modifier nos façons de vivre pour les rendre plus respectueuses envers les autres et envers nous-mêmes, car, finalement, l’environnement n’est autre que l’élément dans lequel et par lequel nous évoluons et respirons. Grâce aux produits disponibles sur le site web de Confortauto France, vous pouvez toujours élire une conduite écologique pour ne pas renoncer à votre véhicule.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *